Je ne suis plus intolérante au lactose !

Avant de commencer, je tiens à préciser que je ne suis ni professionnelle de santé, ni thérapeute de santé naturelle, ni quoi que ce soit d’autre en rapport avec la santé. Cet article relate mon expérience personnelle et les solutions que j'ai trouvées pour mettre fin à mes soucis de santé. En cas de doute ou de problème important, n'hésitez pas à aller consulter un professionnel adapté à votre cas.

 

Mon intolérance au lactose s’est installée doucement, à l’insu de mon plein gré. Un jour, je me suis rendue compte de sa présence dans ma vie, comme un truc un peu désagréable que l’on essaye d’oublier, un peu comme un ex en fait.

 

Elle a été ma bonne copine pendant plusieurs années, une fois que j'ai eu compris comment elle fonctionnait. Sa présence n'a pas toujours été facile. Il y a eu une phase de négation : "t'inquiète, je peux manger ce plat plein de booooonne crème fraîche" (j'aurai mal au ventre et pire après, mais c'est pas grave). Évidemment, je l'ai payé. Cher.

 

 

 

 

 

Un chocolat au lait ?  Oui s'il te plaît mais sans lait ^^

 

 

 

L’état de notre système immunitaire est très lié à notre intestin. On dirait pas comme ça, mais c’est bien le cas. Dans le cas des intolérances ou des allergies alimentaires, l’exposition répétée de la barrière intestinale à des éléments qu’elle ne parvient pas à traiter (dans mon cas, le lactose) l’affaiblit. Elle est petit à petit détruite et laisse ainsi passer de plus en plus d’éléments toxiques pour l’organisme dans le sang. Elle ne remplit donc plus son rôle de protection, l’organisme est affaibli et se défend moins bien en cas d’attaque par des virus, microbes, bactéries… Un peu comme l’Empire romain qui n’a pas survécu aux invasions barbares.

 

J’ai donc passé un an avec un système immunitaire inexistant. Un an à attraper TOUT ce qui traîne. Une épidémie de gastro ? Je pouvais être sûre de l'attraper. Mon mec tousse et ma coloc' renifle ? Le lendemain j'étais enrhumée. J'exagère à peine. J’ai fini par prendre les choses un peu au sérieux et vraiment arrêté de consommer des produits laitiers. Les choses se sont améliorées, mais les effets positifs ne perduraient que si je n’en consommais aucun. Et là, c’est le drame ! Privée à vie de reblochon et de crème brûlée...

 

 

 

 

Et soudain, une éclaircie dans ce ciel laiteux

 

 

 

Et puis un jour, j’entends parler de la méthode NAET. Elle ferait des miracles pour à peu près tous les problèmes.

 

La méthode NAET (Nambudripad's allergy elimination techniques) est une méthode d'élimination des allergies “au carrefour des médecines allopathiques et orientales, de l’acuponcture, de la chiropraxie, de la kinésiologie et de la diététique”. Toutes les allergies sont concernées : les allergies alimentaires (le lactose donc, qui plus largement est traité avec toute la famille des sucres), environnementales (les polluants de toute sorte), les déséquilibres hormonaux, le chaud, le froid (si si)... Bon, on vous l’accorde, ça a tout l’air de l’annonce du Marabou que l’on trouve sous son essuie-glaces, mais ça marche vraiment !

 

Selon le médecin à l’origine de la méthode, une allergie (ou une intolérance, elles sont ici traitées de la même façon) est une réponse défavorable d’un individu, sur le plan physique, physiologique et/ou psycho-émotionnel à la présence d’une ou de plusieurs substances. Si le cerveau interprète une substance comme étant une menace pour l’organisme, l’équilibre entre les méridiens, le long desquels circule l’énergie, est rompu. De cette théorie, le Dr Nambudripad en a déduit qu’il fallait envoyer une nouvelle information au cerveau afin qu’il rectifie sa perception erronée en stimulant les racines du systèmes nerveux sympathique et certains points d’acuponcture.

 

 

 

 

Etape par étape, on obtient .... une pile de galets  ;-)

 

 

 

Concrètement, alors que l'on est allongé sur le ventre avec dans une main un extrait liquide de l'allergène traité, le praticien passe dans le dos un appareil de massage le long de lignes parallèles à la colonne vertébrale. Ensuite, il faut éviter toute exposition à la substance traitée pendant les 25h suivant le traitement. Pas 24 les gars hein, 25h ! Quand il s’agit des oeufs ou du sucre, c’est assez facile, mais les choses se corsent lorsqu’il faut éviter les rayonnements, les métaux ou encore la vitamine C !

 

Alors on est d'accord, le pourquoi du comment est assez mystérieux, et pas scientifiquement étudié par la médecine allopathique. Mais les faits sont là : après traitement, je peux à nouveau manger du beurre, un gâteau à la crème et boire un chocolat chaud au lait de vache sans effets secondaires indésirables.

 

Cette méthode de traitement est très peu connue, même dans le milieu des médecines naturelles. Ce qui est très dommage car ses effets sont spectaculaires. Pour ma part, je n'ai pas véritablement réintroduit les produits laitiers car 1) j'avais perdu l'habitude d'en consommer et 2) même quand on n'y est pas allergique, ça reste pas top d'en abuser. C'est surtout confortable au restaurant : j'ai à nouveau droit aux desserts ! La renaissance :) A moins d'aller dans un resto vegan, difficile de trouver des desserts sans produits laitiers. Je ne me pose plus sans cesse la question de savoir si la cuisine est au beurre ou à l'huile, si le beignet est bien au fromage de chèvre et pas de vache, si je peux remplacer ci par ça…

 

Pour plus de détails, tu peux consulter l’article original sur le blog de Marie.

 

 

Article écrit et illustré par Marie.